Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2009

Travail d'hiver

  • En cave : la préparation de la mise en bouteille

P1040005b.jpgEtape traditionnelle de la préparation à la mise en bouteille prévue fin Février, les opérations de clarification des vins permettent de limiter le dépôt au fond des bouteilles. Au Domaine Belles Courbes, nous pensons que si le visuel de la bouteille est amélioré quand on filtre le vin, la complexité aromatique olfactive et gustative, elle, est amoindrie.

Pour cette raison, nous sommes toujours à la recherche du meilleur compromis mais nous orientons de plus en plus vers le respect de l'intégrité du vin, pour un plaisir maximum, au détriment d'un petit dépôt parfois au fond de nos bouteilles. Dépôt qui était systématique dans les bouteilles de vin il y a quelques décennies, avant que nous en arrivions au "tout aseptisé"...

P1040031.JPGBref, en cave, les assemblages, alchimie équilibrée entre raison et passion, sont prêts, toujours réalisés avec la complicité talentueuse de Sabine, Oenologue du laboratoire auquel le Domaine Belles Courbes confie ses analyses.
La période de la logistique des commandes commence : bouchons, étiquettes, bouteilles, capsules ! Plus qu'un mois avant la mise en bouteilles, le carnet du bord du compte à rebours va être serré !

  • Dans les vignes : la taille

vignes8.jpgAfin d'appréhender la taille, il faut savoir qu'à l'état sauvage, la vigne est une liane ! Dès qu'on lui en laisse l'occasion en la regardant pousser, sa nature reprend le dessus avec une profusion de végétation et une fructification désordonnée.

C'est là que nous touchons le premier point de la taille : la quantité de raisins est inversement proportionnelle à la qualité du raisin. Il faut donc réduire la vigueur de la plante pour avoir moins de poids de raisin par souche, tout en gardant suffisamment de feuillage.
Nos ancêtres se rendirent compte que les pieds de vigne broutés par un âne ou une chèvre donnaient une meilleure production (d'où la vieille réflexion qu'il n'est pas nécessaire d'être savant pour savoir tailler les vignes puisqu'un âne y arrive !).

La taille s'effectue dès qu'il n'y a plus de feuilles (à partir de mi-Novembre), il faut conserver sur la souche le nombre de futurs bourgeons nécesaires à la prochaine récolte, en fonction des objectifs qualitatifs et en incluant les paramètres du climat, de la région, du sol et du cépage.

La taille est réalisée sur le bois de l'année précédente, la décision de taille est évaluée en fonction des critères cités ci-dessus dans l'objectif d'équilibrer au mieux la souche, pour l'année en cours mais aussi pour les années à venir, sachant que la réflexion doit porter sur plusieurs décennies pour un résultat qualitatif !

Nous y reviendrons plus en détail dans quelques temps !

P1040035.JPG

Les commentaires sont fermés.